Le projet

La Ville de Paris et la Villette ont souhaité améliorer les conditions de travail des compagnies dont les projets s’inscrivent dans les formes contemporaines du cirque, de l’espace public et de la marionnette.

Au-delà d’une simple mise à disposition de lieux en ordre de marche, les équipes artistiques accueillies bénéficient d’un accompagnement de l’équipe permanente qui apporte ses connaissances et son expertise. Un des objectifs de l’Espace Périphérique est de pouvoir permettre aux compagnies de structurer leurs projets, d’un point de vue artistique, technique et administratif.

Les accompagnements proposés

L’accompagnement technique de la régisseuse générale, consiste prioritairement à rendre les équipes autonomes dans le cadre de leur temps de création ou de recherche. Cela se traduit par une évaluation fine des besoins en amont, un suivi au cours de la résidence et une mise à disposition de matériel technique simple d’utilisation.

Les questions liées à la structuration administrative, la production ou la diffusion peuvent être étudiées avec la coordinatrice. Chaque projet artistique reste singulier, il s’agit alors de le comprendre et de l’appréhender dans sa globalité (sur le plan artistique, technique, administratif et humain) afin de pouvoir répondre aux besoins avec le plus de précision et de finesse possible.

Un accueil en résidence ne signifie pas uniquement un temps et un espace offerts aux compagnies. La dimension humaine qui se créée et se réinvente à chaque nouvel accueil fait partie intégrante du concept de résidence. L’échange, l’écoute et la rencontre se font également sur des temps plus informels, dus à la présence conjointe sur le site des équipes artistiques et de l’équipe permanente. Ces relations interpersonnelles demeurent un des piliers de l’Espace Périphérique (sans mauvais jeu de mots… !) ; la notion de confiance doit primer dans ces moments sensibles et fragiles que sont ceux de la création.

Une reconnaissance nationale au bénéfice des projets accueillis

Depuis sa création en 2002, l’Espace Périphérique a su acquérir une reconnaissance auprès des professionnels du spectacle vivant et des compagnies. L’implication de la structure au sein de différents réseaux formels et informels; sa présence sur de nombreux festivals a permis d’être repérée comme un véritable pôle de soutien à la création artistique, où les notions d’émergence et d’écriture tiennent une place de choix.

Depuis 2005, l’Espace Périphérique est également partenaire de CircusNext/ Jeunes Talents Cirque Europe.
Par ailleurs, le lieu communique sur les projets en résidence par le biais de lettres d’information trimestrielles.

La coordinatrice peut jouer un rôle d’interface entre les compagnies et les professionnels, sans pour autant se substituer au travail de production/diffusion des équipes artistiques.

Les résidences proposées

Les résidences peuvent prendre des formes variées dans leur durée et leur nature afin de s’adapter au mieux aux objectifs de travail des compagnies :

  • Les résidences de création ayant pour vocation la réalisation d’un spectacle. Les salles pourront permettre, dans la limite du matériel disponible et des capacités d’installation, des recherches sur la lumière, la scénographie, la sonorisation ou tout autre type de travail nécessaire à la création.
  • Les résidences « laboratoire » offrant aux artistes un espace et un temps de réflexion, afin de leur permettre d’approfondir leurs recherches dans un domaine donné. Il s’agit pour une équipe artistique de prendre le temps d’expérimenter des formes, des désirs, des sensations…